Les pesticides (herbicides, insecticides, fongicides) ont un impact irréversible sur l’environnement : réduction de la biodiversité par effets directs ou indirects, pollution des eaux de surface et souterraines par temps humide, pollution de l’air et de l’eau de pluie par temps chaud, pollution des sols et donc des ressources alimentaires par temps froid ou trop chaud. La biodégradabilité de leurs molécules (atrazine, glyphosate, diuron) requiert des conditions précises qui sont rarement réunies. Ces molécules s’accumulent tout au long de la chaîne alimentaire selon le processus de la bioconcentration. Chaque hôte intermédiaire concentre le toxique selon un facteur de 10 à 100 fois dans les tissus graisseux. L’homme, maillon final, peut concentrer le polluant 10 000 fois ! Plus d'infos